L'acquisition de la continence

Nous allons parler ici d’acquisition de la continence chez l’enfant. Je n’utilise pas le terme de « propreté », qui a connotation négative. L’enfant est « propre » même lorsqu’il n’est pas en mesure de maîtriser ses sphincters.

L’acquisition de la continence est une étape naturelle du développement de l’enfant, qui ne peut survenir que lorsque l’enfant est prêt.

En effet, il est nécessaire que l’enfant ait atteint une certaine maturité neurologique et physique afin de pouvoir maitriser ses sphincters.

On donne souvent pour exemple le fait que cette maturité se traduise par la capacité que l’enfant à de monter et descendre les escaliers en alternant les pieds.

La sécurité affective de l’enfant, relatif au lien d’attachement que l’adulte a construit avec lui, va également entrer en compte dans ce processus. L’enfant doit être suffisamment serein et en confiance pour passer cette nouvelle étape.

Il existe certains signes que l’on peut identifier afin de savoir si l’enfant se dirige vers cette nouvelle étape, comme le fait de vouloir aller de lui-même sur le pot, de se déshabiller seul, de verbaliser ses besoins, d’être curieux quand un adulte va aux toilettes…

Comme pour toutes les acquisitions, chaque enfant à son rythme : certains auront acquis la continence à 18 mois, d’autres à 30 mois ou plus.

Pour accompagner votre enfant dans cette étape, votre attitude, l’observation de votre enfant et la préparation de l’environnement vont avoir un rôle important.

Voici ce que vous pouvez mettre en place :

  • Commencez par changer votre enfant debout dès lors que c’est possible. Essayez de le faire participer, et de mettre des couches à sa disposition pour qu’il puisse vous en apporter une au moment du change.
  • Pensez à mettre des vêtements confortables à votre enfant, qu’il puisse mettre et enlever seul.
  • Mettez à disposition de votre enfant un pot (ou directement un réducteur de toilette). Le pot doit être dans les toilettes, ou dans la salle de bain si vous manquez de place, et il ne doit pas être déplacé de pièce en pièce.
  • Vous pouvez inviter votre enfant à aller sur le pot, lui proposer quand il manifeste l’envie de faire ses besoins, mais en aucun cas lui imposer. Tout comme la marche, le langage, ou autre acquisition, on ne peut pas forcer l’enfant.
  • Attention à ne pas transmettre du dégoût lors des changes, par exemple en disant « ça pue », pour que votre enfant ne soit pas dégoûté à son tour. 

Il est également conseillé de proposer des lectures sur ce thème. Comme pour tous les livres que nous proposons aux jeunes enfants, nous allons favoriser des scènes du quotidien et éviter l’anthropomorphisme (animaux qui parlent, vivent comme des humains, etc…). Si possible nous allons également en choisir plusieurs et organiser une rotation afin de maintenir l’intérêt de l’enfant (comme pour les jouets, vous pouvez consulter l'article dédié ici). 

 

Sélection de livres :

Et mon caca ?
  

Thomas va sur le pot

  

C'est quoi...le caca ?

Le pot, ça sert à quoi ?


Lucie va sur le pot

On fait tous caca

Des liens affiliés sont contenus dans cet article.

  • Partager ce contenu
Articles en relation

Inscrivez-vous à notre newsletter et profitez de tous les bons plans