La formulation positive

Il existe de nombreuses « techniques » que l’on peut mettre en place pour avancer sur le cheminement d’une parentalité « positive ».

Formuler vos phrases positivement, sans utiliser de négation, fait partie de ces outils qui peuvent changer le quotidien !

    

Pourquoi éviter d’utiliser la négation avec nos enfants ?

De manière générale, le cerveau a du mal à comprendre la négation. Alors pour les enfants, dont le cerveau est immature c’est encore plus complexe ! Par exemple si on dit à un enfant « ne crie pas », il va comprendre « crie ».

On peut également faire le test en tant qu’adulte : si je vous dis « ne pensez pas à un chien », vous allez sûrement penser à…un chien.

 

La solution est de formuler les règles de manière positive. Cela demande un temps d’adaptation, mais avec un peu d’entrainement on y arrive !

Voici des exemples :

  •       « Ne cours pas » = « marche lentement s’il te plaît »
  •       « N’ouvre pas le placard » = « le placard reste fermé »
  •       « Ne monte pas sur la table » = « la table c’est fait pour manger, mais tu peux t’asseoir sur ta chaise »
  •       « Arrête de crier » = « parle doucement »
  •       « Ne va pas sur la route » = « reste près de moi sur le trottoir »

Aussi, lorsque nous formulons des interdits nous allons générer des frustrations et des tensions. La formulation positive va permettre d’éviter cela, notamment en énonçant à notre enfant ce qu’il peut faire, plutôt que ce qu’il ne peut pas faire.

Si cela ne fonctionne toujours pas, vous pouvez également essayer de proposer deux choix à votre enfant.

Par exemple, s’il monte sur la table et que vous lui avez déjà demandé de s’asseoir sur la chaise, vous pouvez essayer de lui dire : « la table c’est pour manger, alors tu peux soit t’asseoir sur la chaise, soit aller sur ton tapis de gym ».

  

N’oubliez pas également de vous adresser à votre enfant en utilisant les mêmes formules de politesse que vous utiliseriez avec un adulte (« s’il te plait », « merci »...).

 Si le sujet vous intéresse, n’hésitez pas à visionner les vidéos d’Isabelle Filliozat ! Je vous conseille également la lecture de ses livres, en particulier le célèbre "j'ai tout essayé".


Cet article contient des liens affiliés.

  • Partager ce contenu
Articles en relation

25 February 2020

L'environnement préparé

9 January 2020

Les périodes sensibles

11 June 2020

Le choix des jouets

11 February 2020

Prendre soin de soi

1 Commentaire

Maïlys LD

7 December 2022

J'essaie de faire cela au quotidien avec les enfants dont je m'occupe, c'est quand même assez difficile parfois, dans le sens où nous-même (en tout cas pour moi) avons été élevés avec beaucoup d'interdits et de formulations négatives plutôt que des formulations positives. Du coup ça demande toujours réflexion avant de parler, ce qui est une bonne chose sauf en cas "d'urgence" où du coup l'interdit ne sort pas en formulation positive, voire même parfois de manière agressive sur le coup de la peur/de l'action. Quand ça arrive j'essaie de rectifier ce que je viens de dire/faire, en expliquant voire même en m'excusant quand nécessaire.

Inscrivez-vous à notre newsletter et profitez de tous les bons plans